LIFESTYLE

10 bonnes raisons : les partiels, c’est pire que les Hunger Games

Quel est l’événement qui se passe en hiver qui est dans la bouche de tous les jeunes ? eh non, ce n’est pas Noël ! Ce sont les ô combien redoutés partiels auxquels aucun étudiant ne réchappe. Parce qu’on a tendance à minimiser notre douleur et l’épreuve que cela représente, j’ai décidé de rétablir la vérité : à côté des partiels, les Hunger Games ressemblent à une promenade de santé !

Joyeux partiels, puisse le sort vous être favorable !


1. Ca a lieu plus souvent.

Alors que les Hunger Games n’arrivent qu’une fois par an, la logique des semestres veut que vous en ayez deux fois plus.

2. Il n’y a pas de compassion nationale autour de nous.

Pas de télé-réalité et d’apparition en prime time sur TF1, vous êtes condamnés à souffrir en silence dans l’anonymat le plus total. Même le Bac de philo fait plus de buzz en juin sur TF1.

3. Vous n’avez pas de coach.

Personne ne dit quoi répondre aux questions et, surtout, ne vous concocte un costume qui s’embrase dès que vous posez le pied dans la salle d’examen. Certainement le plus gros manque de votre vie.

4. Vous êtes beaucoup plus à risquer vos vies.

Alors que seuls une fille et un garçon sont choisis pour les Hunger Games, vous foncez à l’abattoir par promo entière.

5. Si vous vous en sortez vivant, vous n’êtes pas un héros.

Après avoir versé sang et eau… rien du tout. Pas de filles nues qui se jettent sur vous ou de jacuzzis remplis de billets de banque. Même Loana est plus célèbre que vous.

6. Jennifer Lawrence n’est pas dans votre amphi.

Vous ne croiserez donc jamais son regard d’écorchée-vive qui porte toute la misère du monde sur ses épaules en levant votre nez de votre copie en amphi. Mais peut-être est-ce une bonne chose.

7. Vos profs n’ont pas le même style.

Je sais que tu rêves de voir ta prof de physique ouvrir la porte de l’amphi en petit tutu rose avec du rouge à lèvre bleu ou ton prof de droit constitutionnel en combinaison de lycra vert fluo. Mais non, tu n’as même pas le droit à ça.

8. Même votre propre sœur ne se dévouerait pas à votre place

Il n’y a aucune chance qu’avant d’entrer dans l’amphi, au moment où l’examinateur prononce votre nom, votre sœur débarque en courant et en criant « I volunteer as a tribute ! ». Aucune.

9. Votre meilleure arme est un stylo.

Et encore, si vous avez des stabylos et que vous n’avez pas oublié votre carte étudiante à la maison, vous êtes le Dieu de l’amphi.

10. Vous n’avez pas d’immunité

Eh non, pas de totem pour toi (ouais je me suis trompée d’émission, j’ai aussi remarqué) ! On se donne rendez-vous au prochain semestre, mon grand ! Bisous.

Et vous, vos partiels c’est en décembre ou en janvier ? (je suis #teamjanvier perso). Vous le sentez bien ou vous êtes prêt pour un round 2 l’an prochain ?

LIRE AUSSI...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *